Promotion SISTA Entrepreneures x AXA : portrait des fondatrices

Elles sont 20. 20 fondatrices à avoir été sélectionnées pour intégrer la nouvelle promotion SISTA Entrepreneures x AXA. Et durant 6 mois, elles bénéficieront d’un accompagnement aux petits oignons et de rencontres privilégiées avec des investisseur·es de notre réseau pour accélérer l’activité de leurs startups respectives. On vous présente ces femmes ambitieuses à suivre de près dans les mois à venir.

Camille Nkodia - Opale

S’il est vrai que les avancées technologiques ont rendu nos vies plus confortables, celles-ci ont également fait naître de nouveaux risques. Pour y faire face, la startup Opale orchestre la vérification de l’âge, de photos de profils et de tous les processus de KYC plus généralement. Dans quel but ? Afin de sécuriser l’accès de tou·tes, y compris des enfants, aux contenus internet.

Nous avons désormais deux objectifs principaux : 

  • signer des premiers clients dans nos verticales principales,
  • et lever des fonds pour améliorer notre produit, intégrer plus de fournisseurs et acheter des vérifications en masse” nous partage Camille Nkodia, cette spécialiste des KYC.

 

Pour suivre son aventure, c’est par ici.

Caroline Span - Welcome Account

Inclusion. C’est le mot qui trace le fil rouge de l’engagement personnel et professionnel de Caroline Span. Ayant démarré sa carrière en politique, elle a ensuite travaillé dans la culture puis dirigé La MedNum afin de créer un numérique plus accessible et responsable. 

Avec Welcome Account, elle ajoute une nouvelle corde à son arc. Cette fintech utilise l’intelligence artificielle générative pour offrir des services bancaires accessibles et inclusifs à toutes les personnes immigrées. La startup vise notamment 1 million de clients payants d’ici 2027 et le projet a déjà convaincu des grands noms comme Microsoft. Prochaines priorités ? Lever des fonds et signer d’autres grands comptes pour déployer l’offre.

Pour suivre son aventure, c’est par ici.

Cécile Villette - Altaroad

Avec Altaroad, Cécile Villette (issue de Télécom Paris) et ses deux co-fondatrices (Bérengère Lebental et Rihab Jerbi) souhaitent améliorer la durabilité des infrastructures dans le BTP et favoriser l’économie circulaire. Un enjeu de taille lorsque l’on sait qu’il s’agit du secteur le plus émetteur de gaz à effet de serre, le plus consommateur de matières premières et le plus producteur de déchets. 

Plus précisément, la solution permet d’avoir une vision complète de l’efficacité des initiatives des maîtres d’ouvrage grâce à une traçabilité et à un reporting des métriques clés. Cette pépite tech a notamment été récompensée par le concours européen de l’innovation en 2020, l’ADEME en 2019 et 2023. Elle fait également partie de la prestigieuse liste Frenchtech 2030 en 2023. “Nous souhaitons désormais asseoir notre position de référence en France, puis accélérer à l’international, avec plusieurs pays européens en priorité” partage Cécile.

Pour suivre son aventure, c’est par ici.

Christelle Belin - Sustain Soft

SustainSoft est une plateforme clé-en-main de conformité RSE dédiée aux PME et aux ETI. “Grâce à SustainSoft, nos clients sont désormais en mesure de remplir leurs obligations réglementaires mais également de répondre aux attentes RSE de leurs parties prenantes (clients, investisseur·es etc.)” détaille Christelle, cette talentueuse fondatrice qui cumule les expériences dans le milieu. Auparavant, elle a été responsable développement durable de Vinci Immobilier. Expérience durant laquelle elle a notamment mis en place toute la stratégie de décarbonation et de limitation de l’artificialisation des sols. 

Avec SustainSoft, elle espère maintenant accompagner 10 000 entreprises dans leur mise en conformité ESG et devenir le leader auprès des PME et ETI en France. De belles perspectives !

Pour suivre son aventure, c’est par ici.

Coline Sinquin - Omedom

Omedom est la première application patrimoniale et familiale pour anticiper les transmissions des biens de famille. Elle permet de rassembler différents types d’actifs, de centraliser et sécuriser les documents, de connecter les banques et de suivre les finances au quotidien. “Nous voulons casser les silos autour du propriétaire afin de gagner du temps et de la sérénité” explique la fondatrice qui n’en n’est pas à sa première expérience de dirigeante. Coline a d’abord été gérante d’un restaurant semi-gastro avant d’être à la tête d’un hôtel à Paris.

Avec ses 3000 utilisateur·trices et déjà 9 prix au compteur (dont 3 internationaux), cette pépite de la tech continue de faire ses preuves et ne compte pas s’arrêter dans sa lancée. Une levée de 3M€ et de nouveaux recrutements autour de la DATA sont prévus pour 2024. 

Pour suivre son aventure, c’est par ici.

Ellen Kelly - Savvy

C’est pendant leurs études à HEC Paris, qu’Ellen et son associé Jérémie ont commencé à cogiter à ce qui va devenir Savvy. En effet, ayant tous les deux travaillé dans la finance durable, ils constatent que les institutions financières ne proposent pas une expérience d’investissement en adéquation avec les attentes numériques et de durabilité actuelles. Pour y remédier, Savvy permet aux institutions de proposer à leurs client·es une solution digitale d’investissement responsable où ces dernier·es peuvent : 

  • créer un profil de durabilité basé sur leurs préférences personnelles, 
  • trouver des fonds qui correspondent le mieux à leur profil, 
  • suivre l’impact des investissements réalisés grâce à un tableau personnalisé.

Plus de 400 téléchargements ont été enregistrés lors du premier mois sur l’Apple Store” raconte Ellen. Et ce n’est que le début : après un pivot vers un modèle B2B, le développement à l’international et une levée de fonds font partie des nouveaux objectifs. 

Pour suivre son aventure, c’est par ici.

Elsa Brillaud - Panntherapi

Cette biotech nîmoise développe des médicaments innovants pour les maladies neurologiques mal traitées (comme l’épilepsie ou la sclérose en plaque par exemple). Le premier produit de Panntherapi vise à stopper les crises d’épilepsie sans éteindre le cerveau. “Nos travaux sont issus de la découverte de chercheur·es du Collège de France/PSL en étudiant du tissu post-opératoire de patient·es” ajoute Elsa.

Après avoir fait une première levée de 500 000 euros et remporté l’EIC Accelerator (subvention et investissement) en 2023, la startup souhaite désormais monter en puissance à l’issue d’une prochaine levée de fonds ! 

Pour suivre son aventure, c’est par ici.

Erell Tassin - My Fenix

Analyste VC pour ENGIE à l’international, directrice marketing de Wefound, CEO de Ryse (label de la finance inclusive)… Erell Tassin a endossé de multiples casquettes avant de lancer My Fenix, une plateforme d’investissement et de connaissances financières dédiée aux femmes.

Notre mission ? Activer le potentiel économique des femmes pour qu’elles aient un impact sur l’économie réelle” écrit-elle. L’application propose un parcours éducatif illustré par des expertes (traders, VC, banquières, entrepreneures …) ainsi qu’un club d’investissement 2.0 permettant aux femmes d’investir dans des entreprises non-cotées et portées par des femmes, dès 1 000€. Erell et son équipe sont désormais à la recherche de fonds et mentors engagés partageant la volonté d’une société plus égalitaire. 

Pour suivre son aventure, c’est par ici.

Flora Minaire - SolalTech

Que se passe-t-il avec nos réseaux, adresses mails et actifs numériques en cas d’imprévus ou de décès ? C’est la question que tente de résoudre Flora Minaire avec SolalTech. Une solution pour transmettre, sécuriser et léguer vos actifs numériques (cryptomonnaies, réseaux sociaux…) à vos proches

Créée en 2021, la startup a déjà connu une belle levée de 905k€, été lauréate du Réseau Entreprendre Savoie et séduit des premier·es client·es B2B. Avec cette nouvelle levée de fonds, Flora et son équipe veulent maintenant : 

  • consolider les équipes Tech et Business, 
  • poursuivre le développement du service Crypto Recovery (permettant de récupérer les portefeuilles des crypto monnaies des défunt·es), 
  • élargir la portée géographique du service,
  • et renforcer le logiciel Saas à destination des professionnels du patrimoine ! 


Pour suivre son aventure,
c’est par ici.

Inès Besbes - Seedext

Après avoir fondé déjà 2 entreprises, Inès poursuit sa route en créant Seedext en 2022 : un assistant intelligent qui transcrit et génère automatiquement des comptes rendus de réunions de manière sécurisée et confidentielle

Sa volonté à travers cette nouvelle startup ? “Contribuer à un avenir où le travail devient plus significatif, efficace et épanouissant en automatisant des tâches chronophages telles que la prise de note” précise-t-elle. Prochaine étape pour les équipes de Seedext qui ont déjà réalisé une levée de 1M€ en seed ? Exporter la solution en Europe !

Pour suivre son aventure, c’est par ici.

Léa Caen - Kiosk

Kiosk, c’est le reporting ESG nouvelle génération. Il s’agit d’un logiciel data qui permet aux entreprises de collecter leurs données sociales et environnementales pour se mettre en conformité avec la Corporate Sustainability Reporting Directive (CSRD). Léa Caen précise : “Face à la quantité d’informations demandées, les équipes RSE, Finance et RH peuvent vite se sentir submergées. Nous leur permettons de gagner 5 mois dans la préparation de leur rapport CSRD et nous les aidons à exécuter leur stratégie RSE grâce à des tableaux de bord personnalisés”. 

Prix Tremplin Startup du ministère de l’économie en Juin 2023, Innovation Impact de la Ville de Paris en Octobre 2023, intégration du programme Wilco Tech for Good & CSR… Les récompenses sont au rendez-vous pour cette startup qui promet de belles choses. 

Pour suivre son aventure, c’est par ici.

Léa Chevry - Tchek AI

À l’image de sa famille d’entrepreneur·ees, Léa Chevry s’est lancée elle aussi en 2016 en co-fondant Tchek AI. L’idée ? Des solutions d’inspection de véhicules, assistées par l’IA, pour les marchés de l’automobile, de l’assurance et de la mobilité. “J’aime faire bouger les lignes. Dans l’automobile et la mobilité, le monde change et les traditions aussi. Les nouvelles technologies permettent d’accompagner ces transformations” exprime la fondatrice. 

Tchek AI compte déjà 20 modèles propriétaires, des partenariats clefs comme Toyota, Avis Budget, BCA Europe et est déjà disponible dans 13 pays. La jeune pousse ambitionne désormais de réaliser plus de 10 millions d’inspections d’ici 2030 et de continuer le lancement aux Etats-Unis et au Canada. 

Pour suivre son aventure, c’est par ici.

Léa Fleury - Ordalie

Juriste de formation, Léa Fleury a démarré en fusions-acquisitions avant d’occuper des fonctions dans le marketing et l’analyse de données pour Chanel, Hermès puis Cartier. Forte de ces expériences et animée par la volonté de combiner ses compétences juridiques et business, elle co-fonde Ordalie en 2023. 

L’idée ? Une IA générative juridique capable de sélectionner, trier et articuler des milliers de données pour délivrer une réponse structurée et fondée en droit en quelques secondes. “C’est un peu comme un “ChatGPT du droit” qui permet de démocratiser des concepts au plus grand nombre” souligne-t-elle. Les prochains objectifs ? Continuer le co-développement de la plateforme avec les cabinets d’avocats, entamer une commercialisation auprès des dirigeant·es de TPE / PME et lever des fonds. Un beau programme !

Pour suivre son aventure, c’est par ici.

Lucile Derly - Arterya

Arterya est une startup normande ayant vu le jour en août 2020 et qui développe Blood’Up : un dispositif médical détectant instantanément les artères et guidant précisément la ponction pour les professionnel·les de santé. Une solution qui arrive à point nommé lorsque l’on sait que dans 30% des cas, on n’arrive pas à détecter une artère du premier coup. 

Après une première levée d’1,5M€, nous souhaitons maintenant réaliser la deuxième phase de nos essais cliniques, acquérir la certification ISO et réussir notre prochaine levée de fonds” conclut Lucile, la co-fondatrice et CEO. 

Pour suivre son aventure, c’est par ici.

Marie de Conihout - Ceercle

Avec ses composteurs-potagers à poser sur le balcon, cette jeune pousse veut décarboner les villes européennes. Comment ? Grâce à une technologie novatrice : la lombriponie (du vermicompostage au service des plantes en milieu urbain). “En plus des produits accessibles en ligne ou en points de vente, Ceercle est une plateforme digitale pour permettre au plus grand nombre d’apprendre en faisant. Maman de deux deux petits garçons, je suis convaincue que c’est en mettant les mains dans la terre que l’on se forme” explique la fondatrice, anciennement directrice du H7 (accélérateur d’innovations responsables et de startups de Lyon).

Déterminés, elle et son associé Charles Lambert souhaitent à horizon 2027 atteindre 17 000 tonnes de biodéchets valorisés au service de la biodiversité des villes, 1000 tonnes de CO2 économisé et 15M€ de CA avec 22 000 clients récurrents. Leur stratégie pour y parvenir ? Poursuivre leur virage B2B auprès des collectivités et promoteurs immobiliers, développer leur gamme de produits et initier la distribution en Europe. 

Pour suivre son aventure, c’est par ici.

Marie Cambot - Innovhem

6 millions : c’est le nombre de personnes touchées dans le monde par la drépanocytose, soit la maladie génétique la plus répandue aux 4 coins du globe. À travers Innovhem, la chercheuse Marie Cambot et le professeur Pablo Bartolucci (reconnu pour son expertise concernant les globules rouges) s’attaquent à cet enjeu de santé publique en proposant des dispositifs médicaux innovants qui améliorent la prise en charge et facilitent le développement de traitements efficaces. Marie explicite la démarche : “Nous développons la mesure de nouveaux bio-marqueurs, qui, en combinaison avec de l’intelligence artificielle, permettront d’évaluer la sévérité de la maladie et de la prédire”.

Pour suivre son aventure, c’est par ici.

Marine Boucherit - Gapianne

En tant que femme, il n’est pas toujours facile de savoir vers qui on peut se tourner lorsque l’on est face à un sujet intime. Partant de ce constat, Marine et ses 3 associées (Jennifer Mouillot, Victoire Bastide et Anne-Cécile Descaillot) donnent vie à Gapianne en 2021 : un concept alliant e-shop et lieux physiques pour répondre aux problématiques intimes des femmes des premières règles à la ménopause (cycles, hormones, bien être sexuel, hygiène intime, fertilité et maternité).

“Toutes les quatre nous avons constaté qu’il n’y avait pas de lieu dédié à l’intimité féminine où les femmes pourraient exprimer leurs besoins sans aucune gêne. Il était temps de réinventer tout cela” précise Marine. Après une première levée fructueuse, les 4 entrepreneures sont bien décidées à devenir le partenaire n°1 de l’intimité des femmes en France.

Pour suivre son aventure, c’est par ici.

Solenne Bocquillon- Le Goaziou - Soft Kids

Préparer les enfants au monde de demain : tel est l’objectif que s’est fixé Solenne avec Soft Kids, une solution de développement des compétences socio-comportementales des enfants. “Nos programmes, en partenariat avec des laboratoires de recherche, sont basés sur les neurosciences et les sciences de l’éducation. Ils permettent d’augmenter la réussite scolaire, prévenir le harcèlement et améliorer la santé mentale des enfants” explique la fondatrice ayant fait partie des 40 femmes Forbes de 2022. Aujourd’hui, la startup accompagne déjà 20 000 familles dans 50 pays en anglais et en français et a pour objectif de soutenir 11 millions d’enfants d’ici 2026.

À noter que l’engagement de Solenne ne s’arrête pas à son bureau : elle a également été présidente d’une crèche parentale associative.

Pour suivre son aventure, c’est par ici.

Virginie Maire - Frak

Virginie a l’entrepreneuriat dans la peau : après 10 ans dans des grands groupes médias, elle crée d’abord une première agence puis co-fonde Sybel (plateforme de podcast payante) avant de lancer Frak en 2023. Le but ? Réinventer la distribution du contenu et de la propriété intellectuelle

Le modèle traditionnel de l’abonnement a montré ses limites au fil des années, ne répondant pas aux attentes des utilisateur·trices et diminuant les revenus des créateur·trices. Avec Frak et sa technique innovante de “crowdspreading”, nous transformons l’audience en un levier marketing puissant de promotion du contenu” écrit la fondatrice qui est actuellement à la recherche de nouveaux talents !

Pour suivre son aventure, c’est par ici.

Wafae Kerchi - Nefture

Dans la catégorie cybersécurité, Wafae a su tirer son épingle du jeu avec Nefture, solution de gestion des risques pour les gestionnaires d’actifs digitaux. En résumé, “nous protégeons en temps réel leurs transactions blockchain et leur offrons une plateforme de monitoring de leur activité afin de protéger sereinement leurs actifs. Nous souhaitons sécuriser les fonds cryptos de 30 clients gestionnaires de patrimoine d’ici fin 2024” argumente la COO. 

Le résultat après 2 ans ? L’entreprise fait partie du Top 10 des start-ups pour la compétition StartInBlock de la Paris Blockchain Week mais également celui des Europas Award. En parallèle, elle a été sélectionnée dans le Cybersecurity Innovation Radar par Wavestone et Bpifrance ainsi que dans le programme Google Web3. Rien que ça.

Pour suivre son aventure, c’est par ici.